04/2013 - Dématérialisation des échanges de données, commerce international et compétitivité de la France : une table-ronde signée Conex

Conex a organisé au sein du Salon International du Transport et de la Logistique 2013, une table-ronde sur la dématérialisation des documents de transport et l’échange de données informatisées dans l’univers du commerce international. Une heure d’échanges qui démontre que tous les acteurs privés et publics, s’accordent pour aller vite et travailler tous ensemble.

 

Pascal REGARD, chef du Bureau E3 à la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects, François Mahé des Portes, Président du Directoire MGI (Marseille Gyptis International), Jean-François Bouilhaguet, Président de CCS France et de CIN France, Bernard Daguzan, Président de la Commission Douane AUTF, et Global Director Customs & International Trade Compliance, Schneider Electric, Olivier Layec, Crystal Group – Secrétaire général Jacques Ritt, Président du Directoire SOGET et, Alban Gruson, Président Directeur Général Conex… 7 acteurs de la dématérialisation devant plus de 150 participants : la mobilisation tant à la tribune que dans le public, démontre l’actualité du débat et la volonté des parties prenantes du commerce international, qu’ils soient acteurs privés ou publics, utilisateurs ou éditeurs d’outils de communication, de dialoguer pour améliorer les process d’échanges d’informations dématérialisées,.

 

En ligne de mire, c’est la compétitivité des professionnels sur nos ports et aéroports, comme celle des chargeurs, et plus largement de l’économie française, qui sont en jeu. Ce nouveau chantier de dématérialisation a d’ailleurs été lancé sous l’égide du ministère du commerce extérieur en France.

 

Toute la conférence en video orchestrée par l’animateur, Jean-Louis Courleux, est consultable ici

 

En résumé


Les intervenants ont eu l’opportunité de faire le point en public sur leurs attentes et leur vision de la dématérialisation des documents et l’échange informatisé des informations.

 

Le rôle des CCS est apparu en pleine lumière dans ce chantier : ces réseaux de communication installés dans les espaces portuaires et aéroportuaires, ont bien pour rôle d’optimiser, agréger, automatiser et sécuriser les processus métiers des acteurs privés et publics d’une communauté logistique ; ils font ce métier depuis des décennies parfois, et ont mis en place des workflow de l’information appelés à s’ouvrir pour s’interfacer avec les systèmes d’informations de tous les autres acteurs.

 

La Douane, les chargeurs, les transitaires et les plateformes CCS ont déjà engagé des réflexions et des actions concrètes pour échanger via leurs différents outils, des informations en temps réel.

Conex qui a, en 2007, emboité le pas de la dématérialisation pour anticiper les obligations administratives européennes en matière de Douane (Delta), monte en première ligne dans ces nouveaux débats…

 

« Conex est une plateforme de transmission et de traçabilité des procédures douanières, qui échange électroniquement un grand nombre de messages de façon journalière. Son retour d’expérience lui donne la certitude qu’une plus grande fluidité de la circulation de l’information ne pourra que favoriser la compétitivité de nos opérateurs » a introduit en préambule Alban Gruson, PDG de Conex. « Mais comment la sphère privée peut-elle s’approprier une partie des bénéfices recueillis par l’administration au travers du processus de traitement électronique de l’information ? Le dialogue électronique doit-il se limiter aux seuls échanges entre les usagers et leur administration ou peut il s’étendre aux autres sphères de notre commerce international ? Et en particulier aux CCS, qui organisent déjà un workflow de la chaine d’information logistique dans l’espace portuaire ou aéroportuaire ? »




logo-pdf Lire le communiqué en PDF


Contacts - Relations presse

Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15

Michelle Amiard - Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.