10/2012 - Les 5 000 références de la collection du VADiste Blancheporte, sont dédouanées avec Conex

Blancheporte (Groupe 3 Suisses International), une des marques historiques de la VAD française, témoigne de la mondialisation de l’industrie textile. Sa chaine de valeur repose sur l’excellence de son service transport-logistique et s’appuie sur un service Douane à la pointe.

 

Le statut OEA, le nec plus ultra chez les Déclarants

Blancheporte a acquis le statut avantageux d’OEA, opérateur économique agréé, en s’assurant d’être parfaitement en phase avec les législations douanière et fiscale. Dans un environnement international secoué par la recrudescence du risque terroriste, l’Union Européenne a en effet renforcé la sécurisation de la chaîne logistique internationale et depuis 2009, les opérateurs du commerce international sont ainsi soumis à l’obligation de transmettre de manière anticipée une déclaration d’entrée et de sortie pour analyser le risque « sécuritaire ».

Ce renforcement des contrôles peut altérer la fluidité des échanges, si les acteurs sont mal organisés. Grâce aux logiciels douaniers de Conex et à son expertise métier, Blancheporte a pu, au contraire, obtenir cet agrément qui est un vrai atout concurrentiel : moins de contrôle de marchandises aux frontières, c’est une plus grande rapidité d’approvisionnement pour satisfaire les consommateurs.


20 ans de collaboration

Une histoire longue et riche unit le client et son fournisseur. Pierre-Yves THIEUW est arrivé il y a 20 ans à Blancheporte pour participer à la création du service Douane « pays tiers », auparavant sous-traité à 100% à des transitaires. Confrontée à des volumes de marchandises importées qui ne cessaient de croître, Blancheporte parie alors sur les économies qu’elle pourra faire en internalisant les déclarations. Mais le challenge doit être bien négocié….

 

Pierre-Yves THIEUW est le professionnel de la Douane qui arrive à pic : il a une expérience professionnelle forte acquise chez un des transitaires de la région. Le contexte est alors en plein bouleversement : avec la suppression des frontières au sein de la CEE qui se prépare pour le 1er janvier 1993, l’activité de ces acteurs qui gèrent les trafics transfrontaliers, va être remise en cause. Pierre-Yves THIEUW trouve avec Blancheporte une opportunité de carrière pleine d’avenir.


« En 1992, Blancheporte a fait le grand bond vers l’internalisation du dédouanement. Les flux ne concernaient que l’importation et qu’un seul site de livraison, mais tout était à créer sur un plan de l’informatique douanière. », explique le responsable Douane. « En 1992, Conex avait déjà un savoir-faire reconnu. Aussi, la décision fut-elle prise de privilégier les progiciels du marché à un développement interne. Si la proximité géographique dans le Nord a aidé aux présentations et échanges, le choix a surtout été pris au vu de la modernité des outils Conex, de leur convivialité, et de l’accompagnement des équipes pour la mise en route sur ces nouveaux outils. »


En 20 ans, Blancheporte et Conex ont traversé, voire devancé, toutes les modifications imposées par la modernisation des Douanes, l’évolution des règlementations régissant les échanges commerciaux dans le textile ou les bouleversements dans les méthodes de travail et de sourcing imposés par le développement du e-commerce. La relation s’est renforcée au fil du temps : « Pour une raison de simplicité d’utilisation, de sécurisation et de fiabilité des données, nous avons opté pour de nouveaux modules proposés par Conex au fil des années : notification arrivée NSTI, veille réglementaire, Encyclopédie Douanière, etc. … », explique Pierre-Yves THIEUW.


En 2012, Blancheporte achète la majorité de ses marchandises en Asie et sur le pourtour méditerranéen, au Maroc, en Tunisie et en Turquie, en moindre quantité dans l’Union Européenne et en France. Avec un service de 6 personnes, quelques 7000 dossiers par an sont traités.


Après DELTA qui a été anticipé par l’entreprise – en réalisant avant l’heure un outil informatique précurseur de transmission électronique des déclarations entre les Douanes et Conex -, après ICS dont la charge a incombé au service Transport de Blancheporte, aujourd’hui, une nouvelle étape attend l’équipe Douane du VADiste : la mutualisation de ces services avec d’autres sociétés du Groupe 3 Suisses International. Sans compter l’archivage à valeur probatoire des documents annexes, un autre chantier métier envisagé à court terme. Il est certain que les prochaines années seront encore denses…