twitter-conex

Linkedin-conex

Conex organise des mini-conférences
sur la SITL Retrouvons-nous à Villepinte
du 17 au 20 mars !

Cette année, CONEX crée l’animation sur son stand. Nous avons organisé, pour vous,  pendant 4 jours, un enchaînement de mini-conférences autour de la Blockchain, du Brexit, de la douane.

 

Découvrez sans plus attendre
le PROGRAMME et inscrivez-vous vite, c’est gratuit !

N’oubliez pas de commander votre badge d’accès gratuit au salon grâce au code CNF4 sur www.sitl.eu

 

 

sitl 2020 présence de conex

Le Brexit en 3 minutes chrono !

3 minutes chrono en vidéo pour être incollable sur la gestion de vos procédures douanières post Brexit.

 

On ne pouvait pas faire plus rapide, plus pertinent, plus plus plus….

pour vous expliquer comment CONEX, au travers de sa solution CUSTOMS, est LE PARTENAIRE DOUANE des transporteurs, déclarants et commissionnaires en douane.

BREXIT, A peine un an
pour établir les nouvelles règles

La Longue Marche

Depuis le référendum du 23 juin 2016 pour le maintien ou non du Royaume-Uni au sein de l’Union Européenne, nous avons tous été témoins de multiples rebondissements… Et quand bien même le 20 décembre 2019, l’accord de retrait de l’Union Européenne négocié par Boris Johnson a-t-il enfin été ratifié par le parlement britannique, ce n’est au mieux qu’une étape, et pas un aboutissement, dans la saga Brexit.

Validé par les députés britanniques le 9 janvier 2020, cet accord a fait, depuis lors, l’objet de débats à la Chambre des Lords.
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a même subi son premier revers parlementaire, les Lords retoquant son plan de Brexit au sujet des droits des citoyens européens après la sortie de l’UE. Mais les modifications apportées par la Chambre des lords ont été désavouées par les députés lorsque le projet de loi est revenu devant la Chambre des communes, et la Chambre des lords a dû s’incliner. Le 22 Janvier, les députés britanniques ont donc définitivement adopté le ‘Brexit Bill’, engageant la sortie historique du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Last but not least, le 23 janvier, la reine Elizabeth II a donné son assentiment, ce qui traduit dans la loi l’accord de Brexit, ratifié par le parlement européen le 29 janvier, deux jours avant le couperet du 31 janvier.

Un adieu sans retour

Aujourd’hui, nous sommes presque dans l’après. Le Royaume-Uni reste dans une période de transition, et pour toute l’année 2020, les relations resteront inchangées avec les 27 états membres. Mais on ne verra plus le Royaume-Uni participer à la vie des institutions européennes.

Les Britanniques continueront d’appliquer les règles européennes pendant toute cette année.

Les expéditions et réception de marchandises à destination ou en provenance du Royaume-Uni ne feront pas encore l’objet de déclarations en douane mais, comme aujourd’hui, d’une simple déclaration d’échanges de biens.

La Commission européenne a présenté un mandat de négociation aux Etats membres, qui devra être approuvé par les 27 Etats lors d’une réunion ministérielle le 25 février. Les négociations pourront alors officiellement débuter.

 

Marathon ou sprint ?

Rien ne dit que les délais seront tenus … Le Royaume-Uni pourrait même demander à prolonger cette période de transition encore un ou deux ans, en en informant l’UE avant le 1er juillet. Certes, le Premier ministre anglais a déjà exclu cette éventualité en introduisant dans la loi votée par le Parlement, une disposition pour l’interdire. C’est ainsi qu’il exerce sa pression sur l’UE, car si l’on tient compte du temps nécessaire à la ratification d’un accord, Londres et Bruxelles ne devraient disposer au mieux que de 8 mois, de mars à octobre, pour parvenir à s’entendre.

Or, il ne faut pas oublier que cet accord devra être validé par tous les parlements : le parlement britannique et le parlement européen, mais aussi les parlements nationaux de tous les Etats membres.

Considérant ces contraintes, qui peut croire que l’UE pourra atteindre son objectif initial d’un ‘accord global’ couvrant tous les aspects de la future relation (commerce des biens et des services, sécurité, partage des données, normes d’aviation, fourniture d’électricité, réglementation des médicaments, migration ou encore politique étrangère) au 1er janvier 2021 ?

La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, a déclaré que l’UE chercherait à se concentrer d’abord sur les questions les plus urgentes. A bon entendeur ! Et les législateurs européens ont fait valoir de leur côté que le 26 novembre est la date limite pour signer ce nouvel accord, si la période de transition devait se terminer au 31 décembre 2020.

A défaut, c’est donc potentiellement le scénario d’un ‘no deal’ – autrement dit d’une séparation sèche et brutale du Royaume-Uni de l’UE - qui resurgit.

Le partenaire de vos projets d'organisation et
de gestion douanières

Conex accompagne depuis plus de 30 ans les entreprises dans la gestion de leurs procédures douanières au travers de solutions logicielles et de services associés. Le groupe a son siège en France, des filiales en Grande-Bretagne et en Belgique ainsi qu’une société soeur, ED Éditions, spécialisée dans la formation professionnelle douanière. Conex c’est environ 60 collaborateurs qui unissent leurs compétences au profit de la compliance réglementaire des entreprises.

Découvrez en vidéo qui nous sommes et les valeurs que nous partageons avec vous.

Plus de 1600 références clients…

Accédez et inspirez-vous de leurs projets douaniers menés avec nos équipes, accessibles en un clic…

 

3 SUISSES  - AGCO  - AIR  FRANCE - AIRBUS  - ALCAN  - ALIS INTERNATIONAL  - ARC INTERNATIONAL - ARCELOR MITTAL CONSTRUCTION - AREVA - ASTRIUM EADS - AUCHAN LOGISTIQUE NORD  - AURILIS GROUP BLANCHE PORTE - BRUNSWICK - CARTIER JOAILLERIE   - CASTORAMA - CAT   - CATERPILLAR - CELETTE  - CHAMPION - CHARLIER - DAHER INT'L - DHL - DECATHLON  - ELIOKEM MATERIALS & CONCEPTS  - ENTREMONT ALLIANCE  - EUROSERUM  - ESSILOR INTERNATIONAL - EUROTERMINAL - FIAT - GEODIS - GONDRAND - GRUNDFOS POMPES FRANCE  - JF HILLEBRAND FRANCE - HAGER ELECTRO  - JOHNSON CONTROLS AUTOMOTIVE ELECTRONICS  - KUBOTA EUROPE  - LA POSTE - LA REDOUTE  - LEROY SOMER MOTEURS  - LOGMAT MARTINIQUE AUTOMOBILES  - LUBRIZOL  - MONIN -  MORY - MOTUL - PANALPINA- RENAULT   - RIPCURL - SAGEM - SAINT-GOBAIN SEVA  - SCHENKER - SCHNEIDER ELECTRIC - SCHNEIDER TRANSPORTS - SCHWEITZER-MAUDIT INTERNATIONAL (SWM) – SOFRASTOCK­  INT.  - TOYOTA  - VALEO SYSTEME  DE CONTROLE  MOTEURS  - VOLVO – ZODIAC. Liste non exhaustive.

LA POSTE

RIPCURL

EUROSERUM

HILLEBRAND

SCHNEIDER ELECTRICS

ARC INTERNATIONAL

BLANCHEPORTE

SWM

 

Chef de projet - DÉMATÉRIALISATION


Dans le cadre de sa participation aux projets européens et internationaux d’innovation autour de la dématérialisation des échanges de données dans le domaine de la logistique des marchandises, CONEX recherche son représentant.

 

  • Type de contrat : CDI
  • Lieu : Proximité de LILLE
  • Langue : Anglais courant

 

VOTRE MISSION

Référant au PDG et au Directeur R&D et travaillant en étroite collaboration avec les services Développement International et Développement Informatique, vous devrez :

 

♦  Modéliser les processus et les flux de données échangés entre les différents acteurs de la chaine en vous appuyant sur les normes élaborées par l’ONU et l’OMD au moyen d’outils reconnus.
♦  Animer et coordonner un groupe de travail tant au plan conceptuel que pratique.
♦  Détecter et suivre les opportunités de développement de nouveaux projets.
♦  Assurer le lobbying pour le développement de notre notoriété à l’international.

Le poste est à pourvoir dans Les Hauts de France en région Lilloise, à une heure de Bruxelles, Paris et Londres

VOTRE PROFIL

La fonction à pourvoir requiert de la mobilité géographique, l’anglais courant ; une connaissance des Douanes et/ou du commerce international, la culture de la transformation numérique des organisations, ainsi que la pratique de la représentation au sein d’associations et/ou fédérations professionnelles. Autonome, vous faites preuve d’une grande capacité d’organisation

 

RÉPONSE A LA CANDIDATURE


 

LA SOCIÉTÉ

CONEX est le leader des éditeurs français de logiciels douaniers et de plateforme de communication EDI. La société vient de fêter ses 30 ans de présence au service des opérateurs douaniers, qu’ils soient issus du métier du transit ou d’entreprises importatrices/exportatrices. Nous évoluons dans l’univers de la dématérialisation et permettons à notre clientèle de communiquer avec les réseaux des administrations douanières européennes et internationales.

CONEX, c’est 45 collaborateurs, une filiale en Belgique, Grande-Bretagne ainsi qu’un bureau commercial à Shanghai.

CONEX est présente et représentée dans les principales instances internationales (UN CEFACT, IATA, OMD, UE TAXUD) et contribue à la mise en œuvre des projets normatifs en matière de modèles de données EDI.

CONEX réalise un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros pour un résultat de 1.7 millions d’euros.

Notre portefeuille de clients, chargeurs et transitaires, représente tous les secteurs dans une économie ouverte aux échanges internationaux, de la PME à la multinationale : AIRBUS, AIR France, AUCHAN, CARTIER JOAILLERIE, DACHSER, DAHER, DECATHLON, DHL FREIGHT, FEDEX, GEFCO, GEODIS…


contactez-nous conex