La digitalisation douanière ou comment propulser vos métiers vers de nouveaux horizons
DELTA I/E, ANTES, ICS2…Les données à collecter et traiter se multiplient, les modalités déclaratives évoluent. 
En pratique, nous ferons le point sur les nouvelles demandes de la douane, verrons pourquoi et comment les chargeurs et RDE sont impactés et comment les services douane doivent s’adapter à ce nouveau contexte douanier 100% digital.
Claire FOURNIER, International Development manager CONEX

CONFÉRENCE :

Conference CONEX EuroSupplyChain 2024

"La digitalisation douanière ou comment propulser vos métiers vers de nouveaux horizons"

DELTA I/E, ANTES, ICS2…Les données à collecter et traiter se multiplient, les modalités déclaratives évoluent.
En pratique, nous ferons le point sur les nouvelles demandes de la douane, verrons pourquoi et comment les chargeurs et RDE sont impactés et comment les services douane doivent s’adapter à ce nouveau contexte douanier 100% digital.
Claire FOURNIER, International Development manager CONEX

Je m’inscris à la conférence   /   Je demande mon badge visiteurs

 

Conex signe un accord de partenariat avec
E&P International Inc.,
guichet unique du commerce international en Chine
(Shanghai), pour les déclarations sécuritaires Conex signe un accord de partenariat avec
E&P International Inc.,
guichet unique du commerce international en Chine
(Shanghai), pour les déclarations sécuritaires Conex signe un accord de partenariat avec
E&P International Inc.,
guichet unique du commerce international en Chine
(Shanghai), pour les déclarations sécuritaires

Conex signe un accord de partenariat avec E&P International Inc., guichet unique du commerce international en Chine (Shanghai), pour les déclarations sécuritaires

Officialisé à l’occasion de la réunion de la PAA (Pan Asian E-commerce Alliance) à Paris, ce contrat de partenariat avec E&P’ fait de la plateforme dédiée aux formalités d’avant- dédouanement de CONEX, la solution de confiance pour les clients transporteurs et transitaires internationaux de E&P’ dans la perspective d’ICS2.

L’ICS2, formalité déclarative de pré-dédouanement, s’étendra d’ici à 2025 à tous les modes de transports pour toutes les marchandises arrivant sur le sol de l’Union européenne. Elle doit être faite sous forme dématérialisée, avant le départ des marchandises et concerne tous les opérateurs économiques qui commercent avec l’UE.

La plateforme de transmission électronique SAFE via conex™ répond à cette formalité sécuritaire et communique en toute conformité réglementaire et technologique avec le système central européen ICS2.

Avec les solutions de CONEX et les échanges EDI entre les deux partenaires , les opérateurs économiques connectés à la plateforme E&P’ combinent fiabilité, sécurité et conformité de leurs messages avec le système européen ICS2.

« Fruit d’un travail de coopération et de collaboration avec des acteurs internationaux, ce partenariat permet la facilitation des échanges de données avec la Chine pour toutes les marchandises destinées à l’Union européenne. Partager nos expertises communes en termes de réglementation douanière et innovation technologique offre aux opérateurs des outils facilitateurs », explique Bertrand Gruson, CEO de Conex.

« Ce partenariat stratégique ICS2 permet à nos clients en Chine de s’aligner sur les nouvelles réglementations douanières de l’UE. Il offre de nouvelles opportunités pour les flux de données transfrontaliers et améliore considérablement la facilitation des échanges entre l’Union européenne et la Chine », déclare Lyu Feng, CEO d'E&P.


A propos de E&P

E&P International Inc., créée en 2001 par le gouvernement municipal de Shanghai, est une entreprise gouvernementale à capitaux mixtes spécialisée dans la construction et l'exploitation de l’e-port de Shanghai. Elle promeut la transformation numérique dans le domaine du transport maritime et du commerce international. Depuis sa création, l'entreprise se consacre à l'intégration des ressources d'information et à l'innovation pour le e-port de Shanghai, tout en s’efforçant de construire le « Shanghai International Shipping Center » et le « International Trade Center ».
Actuellement, ses services couvrent quatre grands secteurs : les projets gouvernementaux, le commerce maritime, la finance et le big data. Au service de plus de 500 000 utilisateurs, l'entreprise fournit des services informatiques et des application numériques efficaces, intelligents et complets pour le e-port.

A propos de l’ICS2

L’Union européenne fait de la sécurité de ses citoyens et du marché unique une priorité absolue. Chaque année, des billions d’euros de marchandises sont importés dans l’UE.  Les 27 membres de l’UE représentent aujourd’hui environ 15 % du commerce mondial de marchandises. Ce nouveau système de déclaration des d’informations préalables sur les marchandises entrant dans l’UE soutient la mise en œuvre du Code douanier de l’Union européenne et le programme de gestion des risques douaniers visant à mieux protéger le marché unique et les citoyens de l’UE. 

A propos de CONEX

Partenaire des opérateurs économiques dans tous les secteurs d’activité, CONEX développe et commercialise une gamme d’outils collaboratifs pour la gestion des déclarations douanières et sécuritaires. Ses clients, entreprises importatrices/exportatrices, transporteurs, RDE (Représentants en Douane Enregistrés), utilisent ses solutions et services pour optimiser et sécuriser la saisie, le traitement et les échanges électroniques des déclarations dans tous leurs échanges internationaux de marchandises.
CONEX participe ainsi depuis près de 40 ans aux évolutions du commerce international et de la supply-chain, accompagnant les entreprises dans leur développement douanier et collaborant avec les administrations Douanières européennes et internationales. CONEX dont le siège historique est situé près de Lille (Orchies), a des bureaux à Paris, et trois filiales en Belgique, en Irlande et au Royaume-Uni. Créée en 1985, CONEX compte une soixantaine de salariés.

Agence C3M
Michelle Amiard, michelle@agence-c3M.com

Conex accueille à Paris la Délégation de la
Pan Asian E-Commerce Alliance (PAA)

Conex, membre officiel de la Pan Asian E-Commerce Alliance (PAA), est l’hôte d’accueil de la délégation.

Du 13 au 15 mai 2024 ce sont 3 jours de rencontres et de travail pour ces acteurs incontournables du commerce entre l’UE et l’Asie, le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Océanie.

A l’ordre du jour, l’intégration de la déclaration Import Control System 2 (ICS2) dans les formalités d’export vers l’UE et d’autres projets collaboratifs autour des échanges de données.

Conex, membre officiel de la Pan Asian E-Commerce Alliance (PAA), est l’hôte d’accueil de la délégation. Du 13 au 15 mai 2024 ce sont 3 jours de rencontres et de travail pour ces acteurs incontournables du commerce entre l’UE et l’Asie, le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Océanie. A l’ordre du jour, l’intégration de la déclaration Import Control System 2 (ICS2) dans les formalités d’export vers l’UE et d’autres projets collaboratifs autour des échanges de données.

Conex, membre officiel de la Pan Asian E-Commerce Alliance (PAA), est l’hôte d’accueil de la délégation. Du 13 au 15 mai 2024 ce sont 3 jours de rencontres et de travail pour ces acteurs incontournables du commerce entre l’UE et l’Asie, le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Océanie. A l’ordre du jour, l’intégration de la déclaration Import Control System 2 (ICS2) dans les formalités d’export vers l’UE et d’autres projets collaboratifs autour des échanges de données.

 

Une rencontre au sommet sur la digitalisation des formalités douanières et sécuritaires

La PAA est un groupement pionnier en Asie, dédié à la facilitation du commerce international. Son ambition est d’élargir son réseau à d’autres régions du monde. Conex, acteur reconnu de la dématérialisation des déclarations douanières en France et en Europe, a voulu rejoindre le groupement pour parfaire sa reconnaissance en Asie, partager son expérience, bénéficier de celle des pays représentés, accélérer les interconnexions entre ses propres outils et les plateformes d’échanges de données internationales. Conex s’est alors assis à la table des discussions en 2021, en devenant membre associé de la PAA.

L’appartenance de CONEX à la PAA permet d’entretenir des relations continues avec des interlocuteurs qui se situent au centre du jeu du commerce international : guichets uniques, partenaires techniques et réglementaires, pour tous les acteurs de la supply chain (chargeurs, transporteurs multimodaux et RDE-Représentants en Douane Enregistrés-) et ce dès le départ des marchandises vers l’UE.

« A travers ce think tank, CONEX est partie prenante dans tous les projets liés à la facilitation des échanges internationaux de données. Au cœur des analyses, les nouvelles technologies comme la blockchain et l’IA tiennent une place prépondérante à laquelle CONEX apporte son savoir-faire. La concrétisation de ces projets communs et les solutions apportées servent aux acteurs économiques engagés dans le commerce mondial » explique Bertrand Gruson PDG de Conex.

L’ICS2, l’un des sujets phare de cette édition 2024 de la rencontre PAA

ICS2 est un système informatique européen créé pour collecter des données sur toutes les marchandises entrant dans l'UE avant leur arrivée.
Les opérateurs économiques doivent déclarer les données relatives à la sécurité et à la sûreté sur le système ICS2, par le biais de la déclaration sommaire d'entrée (ENS).
En 2024, l’ICS2 étend son champ d’application au transport maritime et dès 2025 sa couverture sera totale avec le transport routier et ferroviaire, Tous les modes de transport souhaitant rentrer dans l’UE seront ainsi concernés par l’ICS2.

Invités en key note speakers,
- FIATA (International Federation of Freight Forwarders Associations),
- GSF (Global Shippers Forum) et
- TLF (Union des Entreprises Transport et Logistique de France) s’exprimant au nom du CLECAT  (Association Européenne des Services d'Expédition, de Transport, de Logistique et de Douane)

ont pu partager leurs réflexions et analyses sur le sujet, notamment sur la récente publication conjointe FIATA-GSF de la Guidance Note ICS2 à l’intention des transitaires et chargeurs.

« L’organisation de l’accueil de la délégation à Paris en 2024, en cette année olympique, est une belle opportunité. C’est un grand honneur pour CONEX, 3 ans après notre adhésion, d’être l’hôte de référence sur le sol européen pour tous nos partenaires de l’Alliance », explique Bertrand Gruson.


A propos de la PAA

La PAA - Pan Asian E-commerce Alliance – compte une vingtaine de membres représentants les plateformes du commerce international impliquées dans les formalités import/export et leur digitalisation, en Chine, à Taiwan, à Hong Kong , en Indonésie, en Inde, au Japon, en Corée, en Malaisie et Nouvelle-Zélande, ainsi qu’aux Philippines, à Singapour et en Thaïlande, au  Sénégal et Moyen Orient et en Europe.

Créée en 2000, l’alliance ne cesse de se développer.
Elle regroupe les acteurs incontournables du commerce international de chaque pays ; en Asie, ils sont au service de 350 000 organisations, soit la quasi-totalité des entreprises commerciales actives dans la zone. Ensemble, ils traitent plusieurs centaines de millions de déclarations en douane par an.
Leurs discussions et travaux visent à promouvoir et à fournir des infrastructures et des équipements informatiques sûrs, fiables et à valeur ajoutée pour un commerce et une logistique efficaces.
Plus d’informations : https://paa.net/

A propos de l’ICS2

L’Union européenne fait de la sécurité de ses citoyens et du marché unique une priorité absolue. Chaque année, des billions d’euros de marchandises sont importés dans l’UE.  Les 27 membres de l’UE représentent aujourd’hui environ 15 % du commerce mondial de marchandises. Ce nouveau système de déclaration des d’informations préalables sur les marchandises entrant dans l’UE soutient la mise en œuvre du Code douanier de l’Union européenne et le programme de gestion des risques douaniers visant à mieux protéger le marché unique et les citoyens de l’UE. 

A propos de CONEX

Partenaire des opérateurs économiques dans tous les secteurs d’activité, CONEX développe et commercialise une gamme d’outils collaboratifs pour la gestion des déclarations douanières et sécuritaires. Ses clients, entreprises importatrices/exportatrices, transporteurs, RDE (Représentants en Douane Enregistrés), utilisent ses solutions et services pour optimiser et sécuriser la saisie, le traitement et les échanges électroniques des déclarations dans tous leurs échanges internationaux de marchandises.
CONEX participe ainsi depuis près de 40 ans aux évolutions du commerce international et de la supply-chain, accompagnant les entreprises dans leur développement douanier et collaborant avec les administrations Douanières européennes et internationales. CONEX dont le siège historique est situé près de Lille (Orchies), a des bureaux à Paris, et trois filiales en Belgique, en Irlande et au Royaume-Uni. Créée en 1985, CONEX compte une soixantaine de salariés.

Agence C3M
Michelle Amiard, michelle@agence-c3M.com

SITL 2024 CONEX DOUANE INVITATION

Nous avons le plaisir de vous inviter sur notre stand G170 lors du salon SITL qui se tiendra
du 19 au 21 mars 2023 au Parc des Expositions de Paris Villepinte, HALL 7

Cette année, nous sommes ravis de vous présenter nos toutes dernières innovations en matière de logiciels pour le traitement de vos déclarations douanières DELTA I/E avec une attention particulière portée aux nouvelles technologies comme l’Intelligence Artificielle et la Blockchain.

Voici ce que vous pourrez découvrir sur notre stand :

La présentation des nouvelles applications logicielles
CUSTOMS via conex™ et
ZEN via conex™, leurs fonctionnalités et la pertinence du workflow management dans vos process douaniers digitalisés.

ICS2, PNTS, DELTA I/E
Les avancées réglementaires

 

 

 

L’IA, au cœur de nos solutions : découvrez comment l'intégration de l’intelligence artificielle dans nos solutions réduit les délais de traitement, minimise les erreurs, optimise l’efficacité de vos opérations douanières.

La Blockchain.
Comment intégrons-nous cette technologie pour renforcer la sécurité de vos échanges de données et messages ?

 

Votre présence nous est précieuse pour échanger ensemble sur nos solutions, répondre à vos questions, discuter de vos besoins spécifiques, explorer les solutions que nous pouvons vous proposer. Nous sommes impatients de vous accueillir sur notre stand, toute notre équipe sera là pour vous !
Préparez votre visite, n’hésitez pas à remplir notre questionnaire si vous avez des questions ou des demandes spécifiques, ou une demande de rendez-vous durant ces 3 jours.

A très vite sur notre stand,
L’équipe CONEX

Conex-21Invest

Conex, leader français des logiciels de gestion des procédures douanières et sécuritaires, ouvre son capital à 21 Invest France pour accélérer son développement en France et à l’international

21 Invest accompagne l’entreprise dans sa dynamique d’expansion avec une prise de participation majoritaire au travers de sa 6ème génération de Fonds. Alban et Bertrand Gruson, fondateurs de l’éditeur, réinvestissent de manière significative pour conduire une stratégie de croissance ambitieuse sur les années à venir.

Depuis près de 40 ans, Conex accompagne les entreprises engagées dans le commerce international, chargeurs et Représentants en Douane Enregistrés, dans l’optimisation de leurs procédures douanières au travers de logiciels spécialisés et de services associés. Le groupe familial détient plus des deux tiers du marché en France, grâce à son expertise historique, à sa gamme de solutions complète et son offre sur-mesure.

Au cœur de la modernisation des processus douaniers, Conex propose une plateforme digitale dédiée au traitement de tous les types de déclarations douanières et sécuritaires, et assure l'échange électronique de données entre les sphères privées (fournisseurs, clients) et les autorités douanières en France et à l’international.

Conex s’est imposé comme un intermédiaire incontournable dans le panorama douanier pour les PME comme pour les multinationales grâce à l’expérience de ses 60 collaborateurs ainsi qu’à son agilité et sa capacité d’innovation dans un secteur complexe et en perpétuelle évolution. Le savoir-faire reconnu du groupe lui permet de compter à ce jour sur une base de plus de 1 600 clients et d’afficher un chiffre d’affaires de 12m€, en croissance à deux chiffres sur les trois dernières années et avec une solide rentabilité.

21 Invest France accompagnera Conex pour accélérer sa croissance organique en France et à l’international comme récemment initié avec trois filiales au Royaume-Uni, en Irlande et en Belgique. Par ailleurs, 21 aura également pour mission de soutenir Conex dans sa stratégie de croissance externe avec l’acquisition d’acteurs européens permettant un élargissement de l’offre et/ou un renforcement des solutions existantes. Enfin, Conex va poursuivre son action en matière de durabilité, en ligne avec la politique de 21 et les réglementations en vigueur dans son industrie.

Alban et Bertrand Gruson, fondateur et co-dirigeants du groupe Conex commentent :

« Nous sommes très satisfaits d’avoir rencontré sur notre chemin de croissance un partenaire comme 21 Invest qui a compris notre entreprise et les opportunités du marché, avec la volonté de nous accompagner dans le déploiement d’une stratégie de conquête. Dans notre recherche de capitaux, notre choix s’est porté sur 21 Invest, au vu de l’esprit entrepreneurial et familial qui anime nos deux organisations. »

Stéphane Perriquet, Managing Partner chez 21 Invest France déclare :

« Conex revêt toutes les caractéristiques des projets que nous accompagnons chez 21 : une position de leader sur un marché porteur, une excellente performance financière, un business model offrant une grande récurrence et enfin un marché européen fragmenté qui présente de solides opportunités de consolidation. Nous avons été aussi séduits par le projet familial, porté par Alban et Bertrand Gruson, qui s’inscrit parfaitement dans notre ADN. Conex dispose de l’expertise, de la reconnaissance clients et du positionnement parfaits pour changer de dimension et assoir son leadership en France et à l’international. »


Liste des intervenants

21 Invest France (Stéphane Perriquet, Hadrien Jourdan, Patrick Aris), Conex (Alban Gruson, Bertrand Gruson)

Conseils investisseurs
DD financière : Crowe HAF (Thomas Corbineau, Julien Latrubesse), DD stratégique & IT : Indefi x Singulier (Mathieu Ferel, David Toledano, Clément Huguet), Conseil juridique et fiscal : Hogan Lovells (Stéphane Huten, Ali Chegra, Maximilien Roland, Shanna Hodara), Conseil juridique financement : Jeausserand-Audouard (Marie-Paule Noel)

Conseils cédants
VDD financière : Exelmans (Stéphane Dahan, Eric Chan, Thibault Gerald); Conseil juridique : Jeausserand-Audouard (Patrick Loiseau, Juliette Ritouret)

Financement
CIC Private Debt (Nicolas Offroy, Baptiste Robin), Conseil juridique prêteurs : Nabarro Béraud (Magali Béraud)


À propos de Conex
Partenaire des Grands Comptes et des PME dans tous les secteurs d’activité, CONEX développe et commercialise une gamme d’outils collaboratifs pour la gestion des déclarations douanières et sécuritaires. Ses clients, entreprises importatrices/exportatrices, transporteurs, RDE (Représentants en Douane Enregistrés), utilisent ses solutions et services pour optimiser et sécuriser la saisie, le traitement et les échanges électroniques des déclarations dans tous leurs échanges internationaux de marchandises. CONEX participe ainsi depuis près de 40 ans aux évolutions du commerce international et de la supply-chain, accompagnant les entreprises dans leur développement douanier, et collaborant avec les administrations Douanières européennes et internationales. CONEX dont le siège historique est situé près de Lille (Orchies), a des bureaux à Paris, et trois filiales en Belgique, en Irlande et au Royaume-Uni. PME indépendante, créée en 1985, CONEX compte une soixantaine de salariés.
Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.conex.net
Contact : Carole Mignonet, carole.mignonet@conex.net
Agence C3M : Michelle Amiard, michelle@agence-c3M.com

À propos de 21 Invest
Actionnaire actif et responsable aux côtés des dirigeants depuis 30 ans, le groupe 21 Invest a accompagné plus de 100 entreprises basées en France, en Italie et en Pologne au travers de fonds locaux. En France, la stratégie d’investissement se concentre sur les entreprises combinant croissance et récurrence qui interviennent dans 4 secteurs que sont la santé, la technologie/software, l’éducation et les services aux entreprises. 21 Invest accompagne la transformation d’entreprises en y apportant son expertise en matière de structuration et d’accélération de la croissance, notamment par consolidation de marchés.
Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.21invest.com
Contact : Astou Ciss, a.ciss@21investfrance.com

Conex, prépare ses clients à la douane européenne du futur, 100% dématérialisée

Conex vient d’organiser pour ses clients, responsables et déclarants en douane, le Conex Day 2023, une Journée exclusive d’informations, sur les réformes réglementaires ICS2, PNTS, Delta I/E. Conex a présenté ses nouvelles interfaces de déclarations enrichies en IA et blockchain, et expliqué sa stratégie pour accompagner ses clients dans le schéma futur de la douane européenne harmonisée et digitale.

Le contexte d’un alignement de la Douane européenne

Lors de cette journée, il a bien été question de digitalisation à marche forcée des procédures douanières avec la mise en oeuvre des dispositions du Code des Douanes de l’Union, dont font partie ICS2, PNTS, et Delta I/E. La douane française travaille sur ce schéma de douane européenne, mais le calendrier est glissant… avec des reports successifs de mises en place annoncés par les administrations douanières françaises et européennes. L’interopérabilité des systèmes d’information nationaux entre chaque Etat Membre de l’UE a une date butoir, le 31 décembre 2025.

Pour permettre à ses clients de mieux anticiper les changements à venir, Conex a organisé à leur intention une journée d’informations exclusive. Le Conex Day 2023, qui s’est déroulé le jeudi 12 octobre à Paris, a permis de partager avec plusieurs centaines d’opérateurs les perspectives sur les différentes évolutions réglementaires douanières, leurs calendriers et leurs impacts.

« Un évènement d’envergure qui a été un grand succès en termes de fréquentation, comme de densité des échanges ! Ravis que toute notre équipe ait pu dialoguer avec les clients lors de ce Conex Day 2023. Notre volonté de créer un lien de proximité avec nos clients a été très appréciée.», se réjouissent de concert Alban et Bertrand Gruson, dirigeants de CONEX.

Les entreprises impactées par l’harmonisation européenne

Les futures déclarations douanières sortent complexifiées, mais enrichies par l’harmonisation européenne. Des dizaines d’informations s’y agrègent, par anticipation (avant le départ de la marchandise) puis tout au long de la chaine logistique avec les contributions des intervenants - groupeur, transitaire, fabricant, entrepositaire, destinataire, importateur, déclarant, acheteur … En outre, avec cette harmonisation européenne, les données constitutives de la déclaration auront un format identique dans l’ensemble des pays de l’UE et circuleront obligatoirement sous forme dématérialisée. Ce sont des changements majeurs pour l’avenir.

« Ces évolutions ouvrent des opportunités de réorganisation pour le traitement de la data et les systèmes d’informations des professionnels de la supplychain. Plus que jamais, Conex se positionne en conseil et partenaire douane des RDE et des Chargeurs pour gérer des projets d’envergure chez ses clients ! », explique Bertrand Gruson.

Les solutions Conex sont prêtes

Dans les réformes douanières et sécuritaires qui se superposent, ICS2, PNTS, Delta I/E, les opérateurs douaniers vont devoir réunir et transmettre plus de données 1 pour obtenir les autorisations d’importation sur le sol européen et dédouaner les marchandises. Cela nécessite l’adaptation de leurs outils aux nouveaux formats d’échanges de données et une organisation nouvelle dans les entreprises pour récupérer les informations.

« La suite logicielle de Conex est compatible avec les nouvelles exigences réglementaires européennes. C’est le message à retenir ! », explique Bertrand Gruson. « Mieux, Conex a démontré que sa suite logicielle, enrichie de sa plateforme collaborative douanière, ZEN via conex™, a fait un saut générationnel en termes d’innovation. Les fonctions avancées à base de blockchain et d’intelligence artificielle, délivrent des gains de productivité tangibles, avec une traçabilité et une sécurisation renforcées de la donnée et des opérations. »

Sur le plan des formalités sécuritaires attachées à la circulation des marchandises, Conex est également en première ligne, sur une échelle qui dépasse les frontières de l’Europe. Les accords conclus au moment d’ICS en 2011, ont été réédités à l’occasion de la nouvelle version ICS2 au travers des contacts permanents avec les éditeurs de logiciels douaniers de l’autre bout du monde, ainsi qu’avec les plateformes portuaires et aéroportuaires des principaux pays d’expédition et les organisations internationales, telles que la Pan Asean Alliance (PAA)2.

« Les outils CONEX ont déjà l’habitude d’aller chercher la donnée à la source auprès des intervenants de la chaine logistique, au bout de la terre, pour la ramener là où elle est attendue, dans l’interface de déclaration », explique Alban Gruson.

Une opportunité de conquête de marchés géographiques pour Conex

Conex a une position de leader en France dans le domaine des logiciels de déclarations douanières. Sa croissance passe de plus en plus par l’international et la conquête de nouveaux marchés.
La société Conex est déjà implantée en Belgique, Royaume-Uni et en Irlande où elle a développé son portefeuille de comptes locaux.

En conclusion de cette journée CONEX DAY, Bertrand Gruson explique : « Pour se positionner auprès de nos clients et prospects en Europe, Conex est entrée dans une dynamique d’expansion européenne. L’harmonisation de la Douane dans tous les pays de l’Union, nous permet d’aborder une nouvelle ère encore plus ouverte à l’expansion de notre offre ».


A propos de CONEX Partenaire des Grands Comptes et des PME dans tous les secteurs d’activité, CONEX développe et commercialise une gamme d’outils collaboratifs pour la gestion des déclarations douanières et sécuritaires. Ses clients, entreprises importatrices/exportatrices, transporteurs, RDE (Représentants en Douane Enregistrés), utilisent ses solutions et services pour optimiser et sécuriser la saisie, le traitement et les échanges électroniques des déclarations dans tous leurs échanges internationaux de marchandises. CONEX participe ainsi depuis près de 40 ans aux évolutions du commerce international et de la supply-chain, accompagnant les entreprises dans leur développement douanier, et collaborant avec les administrations Douanières européennes et internationales. CONEX dont le siège historique est situé près de Lille (Orchies), a des bureaux à Paris, et deux filiales en Belgique et au Royaume-Uni. PME indépendante, créée en 1985, CONEX compte une soixantaine de salariés. Pour en savoir plus : www.conex.net

CONTACT PRESSE
AGENCE C3M - Michelle Amiard - michelle@agence-c3m.com
Claire Fournier, International Business Developer Manager chez l’éditeur français Conex. © Conex
Claire FOURNIER
International Business Developer Manager chez l’éditeur français Conex.
© Conex 

Conex demande d’avancer la période de tests pour Delta I

C’est l’une des conséquences du nouveau Code des Douanes de l’Union (CDU), mis en place en 2016 : la Douane française poursuit cette année la refonte de ses systèmes informatiques qui entraînera la disparition des procédures Delta G et X import et export, remplacées progressivement par Delta I/E (I pour Import et E pour Export).

Exit également le DAU : le Document Administratif Unique sera remplacé par un nouveau format 100% dématérialisé, le H1 pour l’import et le B1 pour l’export. Du coup, la segmentation et le regroupement thématique des données dans les messages de déclarations douanières vont changer et ne se réfèreront plus aux 56 cases à remplir du DAU, comme c’était le cas jusqu’alors.

Quelles seront les conséquences pour les déclarants en douane ?

« Pour nos clients, nous allons rendre les choses le plus transparent possible afin que cette évolution ne soit pas une révolution, que l’opérateur se sente toujours à son aise, sans changement ou très peu dans son environnement habituel et ses écrans, qui s’appuieront en back office sur des automatismes intelligents » nous rassure Claire Fournier, la responsable du développement international chez l’éditeur français Conex.

Sur la base du volontariat, la Douane a sélectionné un certain nombre d’entreprises pilotes qui testeront la procédure Delta I à partir du 15 juillet. Le calendrier prévoit ensuite un vrai démarrage entre le 15 septembre et le 15 décembre pour un lancement définitif au 1er janvier 2024. Pour la procédure Delta E (à l’export), ce sont les mêmes dates, mais transposées en 2024. Pour mieux gérer la période estivale des opérateurs et des prestataires, Conex aurait souhaité réaliser des tests techniques sur des échanges de messages avec les serveurs douaniers avant cette date du 15 juillet 2023 mais ses demandes sont restées sans réponse.

« Nous avons déjà bien avancé en tant qu’éditeur de logiciel, avec nos équipes techniques et réglementaires pour adapter notre logiciel, mais nous avons soulevé encore beaucoup d’interrogations, d’où l’importance de bénéficier au plus tôt de cet environnement de test pour pouvoir être prêt à proposer à nos clients des mises à jour dès septembre » insiste Claire Fournier.

En attendant, Conex sensibilise ses nombreux clients au moyen de webinaires et d’un évènement qui aura lieu en juin.

JLR
www.supplychainmagazine.fr

Colloque de l’Odasce DOUANE HORIZON 2030 CONEX

LA DOUANE DE DEMAIN, A CHACUN SES ÉTONNEMENTS

Par Alban Gruson, Président Directeur Général

 

Le récent Colloque de l’Odasce fêtait le cinquantième anniversaire de cette association.
Tous les ingrédients étaient réunis :

Colloque de l’Odasce douane 2030 conex

Le lieu :
Biarritz avec vue sur mer

Colloque de l’Odasce

Les participants :
environ 450

Colloque de l’Odasce

Les thèmes abordés :
douane horizon 2030

Colloque de l’Odasce

La restauration :
Lucullus dine chez Lucullus

Colloque de l’Odasce

Et de l'avis de chacun,
ce fut une réussite

Sans oublier le final de Denis Redon avec son habituel « rapport d’étonnement » qui à lui seul constitue un temps fort du colloque que tous les participants ne manqueraient pour rien au monde. Pour ma part, au travers des tribunes et des ateliers, j’ai été interpellé par un certain nombre de points que je me permets de soumettre à votre sagacité.

 

LA DOUANE DU FUTUR SERA-T-ELLE DÉMATÉRIALISÉE DE BOUT EN BOUT ?

Douane-dematerialisation-avenirTout d’abord le comité européen des sages et son état des lieux accompagné de propositions d’améliorations.
L’idée de capter directement la donnée à la source commerciale n’est pas nouvelle contrairement à ce qui a été dit. C’est une tentation constante des administrations depuis que l’informatisation est apparue. Ce qui est nouveau c’est d’affirmer péremptoirement que ce sera la règle de demain. Je pense qu’il y a encore un long chemin à parcourir pour y parvenir. Ce chemin est parsemé de certaines embuches juridiques, technologiques.

Une telle organisation signifierait-elle qu’une donnée générée par un opérateur de l’autre bout de la planète s’imposerait ipso facto dans le pays de destination de la marchandise sans contrôle de la part de son destinataire ? Cela signifie-t-il que les administrations seront en mesure et assumeront la détermination des droits et taxes applicables et le montant à percevoir ? Ce n’est plus une évolution, mais une révolution ! Ne serait-ce qu’au regard du dispositif de « self assessment » ou auto liquidation prévu dans le CDU. Je vous laisse le soin d’y réfléchir.

UNE AGENCE DOUANE EUROPÉENNE, QUELS AVANTAGES EN ATTENDRE ?

Agence-Douane-avenirAutre proposition : celle de la création d’une « « agence douane » qui serait là pour veiller à la bonne application des dispositions réglementaires au sein de l’Union Européenne. Sorte de police des polices qui sanctionnerait les états membres défaillants afin de faire régner sur le Territoire de l’Union une uniformité de traitement des aspects douaniers. Un tel projet, outre qu’il ajoute encore un étage à la fusée européenne, ne fait que mettre en exergue les distorsions de traitement liées à des aspects de concurrence douanière et économique entre les états membres. La question se pose des pouvoirs qui lui seraient accordés pour assurer une telle mission….

L’aspect digitalisation a également été l’objet d’un certain étonnement car en tout état de cause, les entreprises y vont avec des pieds de plomb. Ce n’est que sous la contrainte qu’elles évoluent peu à peu vers cette modalité d’organisation de leur activité. Malgré les nombreux travaux réalisés pour parvenir à une transmission électronique de l’information de bout en bout, on est loin du compte.
Et ce n’est pas sans avoir nous-même contribué aux programmes européens tels que CORE et SELIS.
Mais force est de constater que seule l’obligation administrative est de nature à contraindre les entreprises à avancer dans ce domaine. J’en veux pour exemple la future facturation électronique prévue en UE et prochainement obligatoire en France. Il ne s’agit plus de créer un PDF mais bien de constituer un ensemble de données en un message électronique valant facture. Est-ce que cela va enfin générer le déclic tant attendu ?

ICS2, VERS UN NOUVEAU SCHÉMA D’ORGANISATION ?

ICS-DOUANE-avenirIl faut également noter le nouveau schéma d’organisation d’ICS2 qui a pour objectif de permettre à plusieurs intervenants de compléter le jeu de données requis à l’arrivée. Je ne parviens toujours pas à me projeter sur le terrain des opérations. La question est de savoir qui dispose de quoi à quel moment. Le tout orchestré sous la responsabilité du transporteur international. Vendeur, freight forwarder, transporteur, destinataire, chacun dispose d’un certain nombre de données. Mais qui va opérer leur transmission sous forme de message vers l’UE ? Combien de messages complémentaires faudra-t-il relier pour obtenir la totalité des données requises ? 

Il va falloir que tout ce petit monde s’organise…. Mais quelle n’a pas été ma surprise de constater que malgré la création d’une plateforme centralisée européenne, l’analyse de risque reste traitée nationalement par chaque état membre. Décidément, le concept d’union européenne a bien du mal à s’imposer ! Nul doute que des différences existeront qui provoqueront à terme des détournements de trafics vers les états moins exigeants. L‘expression « des états dans l’état » prend toute sa dimension. Mais les prochains colloques organisés d’ici 2030 nous apporteront peut-être quelques éclaircissements sur ces différents points.

 

DOUANE : La puissance de l’intelligence artificielle dans la digitalisation des documents

DOUANE :

La puissance de l’intelligence artificielle dans la digitalisation des documents

CONEX lance son nouveau module OCR via conex™ qui, grâce à l’intelligence artificielle, identifie les données utiles pour les déclarations douanières dans les documents, les digitalise, les analyse et les formate pour les intégrer directement dans ses solutions de dédouanement, là où précisément les déclarants en ont besoin.

En développant cette nouvelle application dans sa suite logicielle douanière, CONEX évite aux opérateurs le travail chronophage et fastidieux de saisie manuelle. Les données pertinentes sont extraites automatiquement à la volée du workflow de documents produits par les échanges internationaux, pour accélérer et sécuriser tous les traitements douaniers.

Accompagner les services Douane dans leur évolution technologique

L’application est autoapprenante. Alliée à la compétence de l’opérateur douanier, elle s’enrichit pour déployer sa pleine puissance après seulement quelques documents traités par les déclarants.
Elle a la capacité de s’adapter à tous types et formats de documents, factures, listes de colisage, etc. et permet d’accélérer et de sécuriser toutes les entrées de données dans les outils des déclarants en douane sans risque d’erreur. En réduisant la tâche de saisie des données en amont, la plateforme Conex permet aux déclarants de gagner en productivité, en sécurité et en confort de travail.

Plusieurs clients l’ont déjà adoptée. Ils y trouvent des opportunités de gains de productivité décisives pour une montée en charge de leurs capacités de traitement douanier.

« Le retour sur investissement, la facilité de déploiement et la sécurisation des process douaniers sont des arguments décisifs pour les organisations. Ce nouveau module prend place dans toute la série de mutations de notre offre de traitement des déclarations douanières, à la faveur des technologies de la Blockchain et de l’Intelligence Artificielle », conclut Bertrand Gruson, Directeur Général de CONEX.

OCR via conex™,

l'application qui IDENTIFIE intelligemment les données de vos documents,

les NUMÉRISE, les ANALYSE,

pour les INTÉGRER DIRECTEMENT dans les solutions via conex™,

là où précisément vous en avez besoin !

Nouveau module intégré : OCR via conex™ La puissance de l’intelligence artificielle dans la digitalisation de vos documents

1

Une solution de reconnaissance des caractères qui extrait les données de vos documents scannés (factures, packing list par exemple).

1 Une solution de reconnaissance des caractères qui extrait les données de vos documents scannés (factures, packing list par exemple).

2

Une capture intelligente qui cible et enregistre les informations
dont vous avez besoin dans
vos process douaniers.

2 Une capture intelligente qui cible et enregistre les informations dont vous avez besoin dans vos process douaniers.

3

Une solution auto apprenante qui s’enrichit pour déployer sa pleine puissance après seulement quelques documents traités par vos soins

3 Une solution auto apprenante qui s’enrichit pour déployer sa pleine puissance après seulement quelques documents traités par vos soins

4

Des informations automatiquement acheminées et associées aux champs correspondants dans vos fichiers de base, LOGISTICOMS™ et/ou lignes de vos déclarations douanières via conex™.

 


CONTACT PRESSE
AGENCE C3M - Michelle Amiard - michelle@agence-c3m.com

Strategie-Logistique-Conex-25ans

Dédouanement
Et la Douane devint électronique
Conex s’est replongé dans les péripéties que le domaine de la Douane et les déclarants ont connu… et ne cesseront sans doute pas de vivre à l’avenir.

Il y a 20 ans à peine débutait la dématérialisation du dédouanement au travers du NSTI (nouveau système de transit informatisé) lancé par la Commission européenne. De l’expéditeur au destinataire toute la chaine d’information est télétransmise en passant par les différents bureaux de douane intervenant dans le processus d’acheminement. Cette première ayant été un succès, un certain nombre d’Etats membres ont entrepris la dématérialisation de leurs processus de dédouanement.

Dans ce concert, la France a élaboré DELTA (dédouanement en ligne par transmission automatisée) qu’elle a mis en service en 2007. Les déclarants ont dû s’approprier cette technologie nouvelle qui s’accompagnait de changements importants dans la codification des informations. A cette occasion, l’administration couvrait l’ensemble du territoire et des procédures.

Frontière intelligente

DELTA a définitivement sonné le glas de la déclaration en douane sur support papier. Seul le message électronique est reconnu par l’administration et conservé sur ses serveurs. A partir de cette phase, l’administration procède peu à peu à la révision des processus déclaratifs.

En 2021, dans le cadre du Brexit, elle va jusqu’à imaginer le concept de « frontière intelligente » permettant d’anticiper la création de la déclaration et de valider celle-ci automatiquement lors de l’embarquement de la marchandise à destination de notre territoire. Nul doute que ce concept puisse être étendu voire généralisé à un large ensemble d’opérations maritimes ou aériennes. De source sûre, nos administrations y travaillent dans un concert européen.

L’impact de l’Europe

La technologie influant sur les comportements, il apparait peu à peu que les contrôles physiques peuvent être dissociés des aspects administratifs. C’est ainsi que le concept du DCN (dédouanement centralisé national) fait son apparition. Il permet de rattacher administrativement toutes les opérations d’une entreprise auprès d’un seul bureau de dédouanement et d’organiser les contrôles éventuels à d’autres endroits. Ce processus devrait être étendu à terme au territoire de l’UE.

En outre, le CDU (Code Douanier de l’Union) mis en application en 2016 oblige les administrations à repenser le dédouanement, à harmoniser et moderniser leurs SI en faisant la part belle à la donnée, le nouvel or noir.

C’est ainsi qu’en 2021, le paquet TVA e-commerce entre en vigueur, et avec lui des évolutions fiscales et douanières majeures : un jeu de données ultra réduit à transmettre électroniquement aux administrations avec la garantie d’un dédouanement plus fluide. Dans cette même dynamique DELTA IE, supplantant DELTA G, verra le jour début 2023 et avec lui… une nouvelle structure du message déclaratif.

Après la dématérialisation, la délocalisation….

Où s’arrêtera-t-on ? On constate une certaine réduction de l’activité comptable au travers du transfert de la gestion de la TVA sur les importations à la DGFIP. Cette TVA précalculée par l’outil de dédouanement Delta sera en effet directement incluse par les opérateurs dans leur déclaration fiscale.

Bref, on a le sentiment de vivre une série dans laquelle ressurgissent toujours de nouveaux éléments, pour le meilleur profit de notre pays.

Alban Gruson, PDG de Conex


1975 Première informatisation avec le SOFI (système ordinateur pour le fret international)
1988 Le DAU (document administratif unique) uniformise le support douanier dans l’UE. De nouvelles codifications apparaissent obligeant les déclarants à acquérir de nouveaux réflexes.
2004 NSTI, nouveau système de transit informatisé
2007 La France lance DELTA, supprimant la déclaration sur papier.


 N°196 > Septembre 2022 > Stratégies Logistique